ahlesfilles
photos soft et hard, filles et garçons, jeunes, en situation ou pas. J'attends des commentaires.

Thèmes

2 filles a 2 a 2 filles a 3 a la plage ado air animal annonce asiatique belle blonde

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· A la plage (avec ou sans maillot) (47)
· Averse locale (3)
· Blonde (44)
· Brune (36)
· Jeunes (51)
· Les filles de David Hamilton (18)
· Minou, minou, minou (2)
· Minou, minou, minou (0)
· Naturisme (54)
· On s'amuse à 2 (ou plus!) (38)
· Oups, je perds mes vêtements (55)
· Popotin (13)
· Pour vous les filles (0)
· Pour vous les filles (7)
· Rousse (29)
· Seins petits et gros (33)
· Soirée sexe (22)
· Soirée sexe (0)
· Un sexe, une bouche (26)

Rechercher
Derniers commentaires Articles les plus lus

· Jeune fille
· Ado blonde
· Jeune fille
· Ado brune
· Naturistes

· Jeune fille nue
· fille nue
· Ado aux petits seins
· Etudiante
· 2 filles
· Fille nue
· Jeune
· A la plage
· Soirée arrosée
· Fille blonde nue

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Blogs et sites préférés

· steve-79


Statistiques

Date de création : 12.11.2009
Dernière mise à jour : 03.08.2013
1201articles


JF

Publié le 03/08/2013 à 09:35 par ahlesfilles
JF

Enlève le reste !



Seins

Publié le 03/08/2013 à 09:35 par ahlesfilles
Seins

mimis les nénés

Masturbation

Publié le 03/08/2013 à 09:33 par ahlesfilles
Masturbation

La main a minou 

Mâle

Publié le 03/08/2013 à 09:33 par ahlesfilles

Mâle

Publié le 03/08/2013 à 09:32 par ahlesfilles
Mâle

tu en veux?

Copulation

Publié le 03/08/2013 à 09:32 par ahlesfilles
Copulation

et han, et han et han ..

A 2

Publié le 03/08/2013 à 09:31 par ahlesfilles

Gif

Publié le 03/08/2013 à 09:30 par ahlesfilles
Gif

Bon rythme

Viol

 

Brigitte est un magnifique mélange de bimbo blonde aux cheveux longs et d'une sportive de haut niveau. Depuis son plus jeune âge, elle participe régulièrement aux championnats de Judo et aujourd'hui, du haut de ses 25 ans et grâce à son expérience et à sa ceinture noire gagnée à la sueur de son corps, elle donne des cours de Judo dans un petit gymnase de la banlieue parisienne.

Oh, pas la banlieue chic, non, elle n'en a pas les moyens, mais dans le 9-3 ; et en particulier dans un quartier à majorité noire. En fait, elle donne des cours deux après-midi par semaine, le vendredi pour les filles et le samedi pour les garçons. Elle a maintenant une vingtaine d'élèves de chaque sexe, de 10 à 16 ans, tous noirs et très turbulents.

Aussi bien pour les filles que pour les garçons, elle a fait 3 groupes: 6 enfants de 10 à 12 ans, puis 6 autres de 13 à 14 ans et enfin un groupe de 8 ados de 14 à 16 ans. Pour les garçons, ce dernier groupe est composé de jeunes complètement délurés et incontrôlables menés par Salif, un gaillard impressionnant de muscles pour son âge (16 ans) et qui adore se battre, mais sans aucune règle.

Un vrai rebelle, lanceur de défis stupides.

Brigitte reçoit ses élèves dans cet ordre pendant une heure pour chaque groupe, de 15 heures à 18 heures.

Les garçons lui tapent sur les nerfs car elle passe la moitié de son temps à faire de la discipline. Résultat: leur niveau stagne et elle en perd sa motivation.

Et puis leurs continuelles réflexions graveleuses à la limite de l'obscénité la choquent tellement qu'elle ne sait plus quoi répondre. Elle sait que son physique de bimbo les fait fantasmer, même les plus petits (!) qui ne sont pas les derniers à commenter ouvertement sa plastique de rêve! C'est pourquoi elle s'est attaché les cheveux en queue de cheval avec un élastique et qu'elle porte un soutien-gorge de sport qui écrase ses seins au maximum, recouverts par un épais T-shirt, puis son kimono qu'elle ferme en recouvrant bien les deux pans et en serrant sa ceinture avec un double tour et un double nœud !

Et pareil pour tenir son pantalon sous lequel elle porte une large culotte épaisse et serrée afin d'aplatir ses fesses naturellement bien formées et rebondis.

Résultat, elle ne les aime pas et leur fait bien sentir au risque de passer pour une pimbêche, ce qu'elle est d'ailleurs devenue à leurs yeux.

En plus, Brigitte est vaccinée des hommes, alors et ce n'est pas cette racaille de petits machos qui va lui faire changer d'avis ! Autant elle déteste enseigner aux garçons, autant elle adore les filles....les plus grandes surtout avec lesquelles elle n'hésite pas à s'investir physiquement. Les filles de couleur l'ont toujours fascinée et il semble que l'une d'elle éprouve la même fascination à son égard. Mais, elle n'a que 16 ans et il n'est pas question pour Brigitte de prendre le moindre risque avec une de ses élèves et de laisser savoir à tout le monde qu'elle est lesbienne! Ce serait une catastrophe.

Brigitte a donc rencontré une fille, Mélanie, une belle judokate de 21 ans, brune aux cheveux courts au corps svelte et musclé. Bien que Mélanie soit bi, elle retrouvent régulièrement sa copine tous les vendredi soirs dans un club de lesbiennes, et Brigitte termine invariablement la nuit chez Mélanie pour regagner le lendemain, à contrecœur son gymnase en début d'après-midi.

Voilà ce qu'est la vie de notre belle judokate blonde aux yeux bleus....jusqu'à ce jour.

Le leader du groupe le plus âgé, Salif, n'arrêtait pas de la défier en combat singulier. Brigitte avait toujours refusé et le prenait de haut, arguant qu'il n'était pas préparé, même s'il avait enfin obtenu sa ceinture marron. Mais sa technique était si dangereuse, plus proche du combat de rue qu'il devait sans doute pratiquer pour des raisons inavouables, que Brigitte continuait de refuser; jusqu'à ce jour. Encouragé par ses racailles de copains qui la tannaient sans relâche à chaque cours, elle avait fini par céder et avait proposé un petit match en fin de cours pour samedi prochain.

Elle savait que même s'il était ceinture marron et d'une impressionnante carrure, elle pouvait le maîtriser en deux mouvements. Mais, soutenu par tous ses voyous de potes et avec sa technique imprévisible, elle se méfiait.

Donc, la veille, comme à son habitude, après avoir terminé ses cours avec les filles, elle part rejoindre les vestiaires pour se changer. Elle attend toujours que les quelques filles qui utilisent également les vestiaires communs, finissent de se changer et de se doucher pour certaines; la plupart préférant le faire à leur domicile.

Une fois seule, elle se douche également. Mais alors que l'eau chaude savonneuse ruisselle sur son corps en sueur, un bruit lui fait sortir la tête de la douche.

"Y a quelqu'un?"

Pas de réponse. Elle termine de se doucher rapidement puis se sèche et, tout en furetant les alentours du regard, se prépare pour sa soirée lesbienne hebdomadaire. Au fur et à mesure qu'elle participe à ces soirées, elle met des tenues de plus en plus sexy. Ce soir, elle ne porte qu'un superbe string de dentelle en V très échancré qui remonte jusqu'en haut des hanches qu'il englobe dans toutes ses courbes. Puis elle passe une mini robe blanche en satin, ouverte en V jusqu'au nombril et qui couvre à peine ses magnifiques globes laiteux libérés de tout soutien. Il suffit qu'elle se penche en avant pour qu'on les aperçoive entièrement !

Derrière, la robe révèle son dos nu jusqu'à la limite du string. Elle enfile ensuite des bas blancs tenus par un large élastique de dentelle et enfin ses escarpins vernis. Elle se regarde dans la glace. Sourit et passe un imperméable par-dessus pour pouvoir sortir de l'arrière du gymnase en toute discrétion. Elle ramasse vite son vieux sac de sport et part rejoindre sa voiture sur le parking en faisant attention que personne le la voit car plusieurs fois il lui a semblé apercevoir au loin un véhicule aux vitres teintées, ce qui l'avait inquiétée. D'autant qu'elle était persuadée de l'avoir revu aux alentours de son Club et qu'elle en avait même parlé à Mélanie qui lui avait fait rapidement oublier ses inquiétudes par une étreinte sensuelle et un baiser torride sur la piste de danse dont elle était sortie toute ébouriffée. Alors que Brigitte se plaignait régulièrement de ses élèves indisciplinés, Mélanie, qui était bi, ne cachait pas au contraire son excitation envers de jeunes noirs. Ce à quoi Brigitte lui répondait invariablement: " Tu ne connais pas les miens! Ce sont de vrais dégénérés!"

La soirée au Club avec Mélanie se déroule comme d'habitude avec beaucoup de danses langoureuses au milieu des autres lesbiennes. La température monte doucement et la danse se transforme en étreinte, en frottements appuyés, en mains insidieuses qui glissent sous leurs légers et amples vêtements et qui se transforment en caresses insoutenables. Brigitte sent son string de dentelle poisseux se coller à sa moule moite toute chaude. Sa respiration est profonde et s'accélère. Elle s'abandonne dans les bras de Mélanie qui la pelote ouvertement devant tout le monde.

Elles n'ont jamais osé aller plus loin mais le fait d'être regardées par d'autres augmentent leur excitation. Lorsqu'elles approchent du point de non retour, elles s'éclipsent rapidement du Club pour rejoindre l'appartement de Mélanie qui se trouve judicieusement à quelques centaines de mètres du Club et elles passent le reste de la nuit à faire l'amour comme des folles et à s'endormir épuisées dans les bras l'une de l'autre.

Lorsqu'elle se réveille, Brigitte constate que l'heure est déjà tardive. Un brin de toilette, un café, un gros câlin et en route pour le Club de Judo où elle arrive discrètement par derrière.

Elle entre prestement, le col de son imper remonté et se dirige vers les vestiaires.

Les enfants de son groupe de 10 à 12 ans sont en train de se préparer dans le vestiaire d'à côté.

Elle a déjà enlevé ses escarpins pour ne pas faire de bruit et pour que personne ne la voit porter de chaussures aussi...sexy.

Elle entre dans une cabine pour se changer et sort sa tenue de son vieux sac de sport mais, surprise, elle constate que celui-ci est déchiré. Inquiète, elle sort ses affaires. Elle trouve bien son Kimono mais il manque l'une des deux ceintures et sa culotte et son soutien-gorge ont disparus !

Angoissée, elle réfléchit. Est-ce qu'elle les aurait perdus ou quelqu'un lui aurait volé ses affaires? Peut-être hier soir, pendant qu'elle se douchait et qu'elle a entendu un bruit. Mais pourquoi n'avoir pas volé le sac directement alors? Bizarre. Non, les sous-vêtements et la ceinture ont dû tomber par la déchirure du sac. Elle commence à fouiller les vestiaires mais sans succès. Et puis l'heure tourne et les enfants attendent déjà sur le tatami. Mais... comment va-t-elle faire sans sous-vêtement?! Elle décide de garder son string de dentelle en espérant qu'il ne dépasse pas du pantalon du Kimono. Peut-être vaut-il mieux ne rien mettre du tout dans ce cas. Non, trop risqué et puis ça évitera tout de même le frottement rêche de la toile du pantalon sur sa douce intimité. Mais pour le haut? Elle réalise soudain que son T-shirt n'est plus là non plus ! Elle n'a que la veste du Kimono et en plus il lui manque une ceinture. Son cerveau bouillonne et dans l'urgence, elle décide de couper sa ceinture en deux pour pourvoir attacher son pantalon d'une part et pour pouvoir tenir sa veste fermée d'autre part, mais les deux bouts sont très courts et peinent à faire le tour de sa taille pourtant "mannequin". Mais doit-elle garder la robe ultra sexy en dessous? ça ne remplacera pas un T-shirt serré, mais ça cachera quand même un peu pour le cas où sa veste s'ouvrirait inopinément. Oui, mais elle n'imagine même pas la réaction et l'avalanche de quolibets si ses crapules l'aperçoivent ! Elle préfère ne rien mettre et serrer au maximum sa veste.

Et où est passé son élastique pour tenir sa couette ?? Elle se les attache avec un bout de fil qu'elle déchire de sa ceinture mais le fil est trop mince et casse plusieurs fois. Elle arrive néanmoins à se les attacher mais le fil est trop court et le nœud risque de lâcher au moindre mouvement.

Et c'est ainsi habillée et en essayant de rien laisser paraître, qu'elle entre dans le gymnase rejoindre les jeunes enfants.

Mal à l'aise elle commence à les faire s'échauffer. Le cours se déroule normalement à part quelques réflexions inhabituelles et regards bizarres.

L'heure s'écoule finalement sans qu'elle est eu à s'investir physiquement et les gamins s'en vont, suivis des 12-14 ans qui semblent encore plus goguenards que d'habitude.

Très vite, certains lui demandent avec insistance de leur montrer plusieurs prises, ce qu'elle refuse obstinément car elle sent bien que les deux ceintures qui tiennent sa veste et son pantalon ne résisteraient pas longtemps. Elle se limite donc à quelques mouvements de base en surveillant ses amplitudes. Les jeunes ados sont déçus et le font savoir et lui rappellent alors ce qu'elle avait complètement oublié....son match "amical" avec Salif ! Ils lui rappellent qu'elle serait bien obligée d'effectuer des vraies prises à ce moment là! Bon sang! Comment avait-elle pu oublier ce stupide match? Elle est prise d'une bouffée de chaleur et ses joues rougissent.

Il lui fallait trouver une excuse. Une blessure imaginaire peut-être.

En tout cas, pas question de faire le moindre mouvement au risque de se retrouver à moitié nue devant cette racaille dégénérée.

Perdue dans ses pensées et mal à l'aise, elle bâcle son cours sous les protestations des gamins qui au lieu de partir chez eux à la fin du cours, restent pour voir "Le Match"!

Brigitte leur intime de s'en aller mais ils refusent et disent qu'ils s'assiéront sur les côtés pour ne pas déranger. De plus, ils n'ont encore pas vu un vrai match. Brigitte ne sait plus quoi faire lorsqu'arrive le dernier groupe des 14-16 ans mené par ce voyou de Salif.

Ils rigolent bizarrement et roulent des épaules. Brigitte annonce d'emblée qu'elle reporte le match pour un problème de blessure. Immédiatement, c'est le tollé général et la rébellion. Les insultes pleuvent et les gamins du groupe précédant affirment qu'elle a tout inventé car elle n'avait rien dit avant et se déplaçait normalement. Puis, les sous-entendus sur sa supposée lâcheté fusent, ponctuées par des "blondasses" et autre "bimbos de pacotille" bien appuyés. Ils la poussent à bout.

Elle est tellement énervée qu'elle se dit qu'elle va le maîtriser en une ou deux prises maximum et l'humilier à un point qu'il va sans doute abandonner le Judo à vie !

"Tu l'auras voulu Salif..."

Immédiatement, une clameur indescriptible s'élève dans le gymnase et la douzaine de petits voyous encouragent déjà leur champion.

Le cours ne se déroule pas normalement et elle n'arrive à rien tirer de ces gosses déstructurés qui ne pensent qu'au Match. Elle est obligée d'écourter le cours et d'accéder à ce qu'il attendent tous.

"Bien. Alors assoyez-vous tous. Salif, mets toi en position et n'oublie pas de saluer ton adversaire en premier lieu"

"Ouai...je te salue Ô prof pleine de grâce..."

Les gamins rigolent comme des demeurés. L'un d'eux sort un caméscope et filme. Brigitte se met en position et le salue. Ils s'apprêtent à s'affronter lorsque les enfants du premier groupe arrivent en courant pour se joindre aux autres.

Brigitte, surprise, va pour leur demander ce qu'ils font la lorsque, sans prévenir, Salif se jette à terre et fait un balayage circulaire de ses jambes qui envoie Brigitte au tapis dans un bruit mat.

Dans le choc, le bout de ficelle qui tient ses cheveux, casse. Sa splendide crinière blonde se déploie et s'étale voluptueusement à la vue de tous. Avant qu'elle ne puisse se relever, Salif lui agrippe les deux pans de sa veste pour la relever. La ceinture craque net....et les deux pans s'écartent sous la force des mains de Salif qui les tire à lui. Brigitte panique et au lieu de le contrer d'une prise de Judo, elle n'a qu'une idée en tête, évitez que sa poitrine se retrouve à la vue de tous! Elle s'acharne alors à tirer elle-même sur les pans de sa veste pour la refermer. Mais c'est déjà trop tard...

Salif s'aperçoit qu'elle est nue sous sa veste et s'esclaffe! "Oh les mecs, elle est à poil sous son Kimono !" Immédiatement, la foule se lève et acclame Salif, lui demandant de leur faire voir ça !

Brigitte est affolée et comprend qu'elle ne gagnera pas l'épreuve de force et qu'il lui faut se battre. Elle saisit alors à son tour la veste de Salif et ils tournent en rond sur le Tatami, penchés en avant. Les gros seins lourds de Brigitte se balancent sous la veste à moitié ouverte mais ses longs cheveux bonds qui ondulent doucement devant elle font encore écran. Brigitte hésite à balancer Salif par-dessus son épaule pour l'envoyer à terre car en faisant ça, elle est sûre que sa veste va s'ouvrir et elle craint la réaction de son public incontrôlable; d'autant qu'il y a des enfants!

Salif, bien qu'inférieur au judo, sait qu'il a la puissance physique pour lui et... des techniques de combats certes interdites au judo, mais qu'il a bien l'intention d'utiliser contre sa Bimbo de Super Prof prétentieuse. Il la voit hésiter et en profite alors pour la retourner en lui faisant une clé de bras dans le dos. Brigitte crie de douleur et se débat alors que son corps cambré en arrière fait face à la foule déchainée. Sa veste glisse de tous côtés et plus elle se débat, plus les deux pans s'écartent mais pour l'instant, seule la peau nue de son cou jusqu'au nombril est à moitié révélée.

"Vas-y donc! Fou la à poil la crâneuse!" crient tous les gamins survoltés qui se lèvent et se lèchent les babines car ils ont aperçu un bout de sein.

Salif la secoue comme un prunier et avec sa main de libre, attrape le col de la veste qu'il tire en arrière... Les jolies épaules arrondies de Brigitte se dénudent et les pans de la veste... s'écartent inexorablement. Elle hésite à se débattre car plus elle gigote et plus ça accélère le mouvement. Mais elle ne peut plus la retenir et soudain, sous une clameur indescriptible, sa poitrine trémoussant explose à la vue de tous dans sa splendide nudité! Ses magnifiques cheveux blonds ébouriffés lui fouettent le visage et se répandent érotiquement sur ses seins blancs.

Salif la relâche en tenant la veste qu'il tire vers le bas d'un coup sec. La veste descend jusqu'aux coudes. Brigitte s'y agrippe mais Salif, plus puissant parvient à lui arracher des mains. Brigitte se retrouve alors torse nu et les cheveux en bataille, au milieu des morveux surexcités. Et là encore, au lieu de reprendre le dessus avec une ou deux bonnes prises de judo, sa seule idée fixe est de cacher sa poitrine avec ses mains.

Les gamins sont hilares. Brigitte demande à Salif de lui rendre sa veste. "Viens donc la chercher..." et il la lance dans la foule....Brigitte se dirige vers un des gamins pour la récupérer mais il l'envoie à un autre et ainsi de suite. Brigitte court dans tous les sens s'en jamais pouvoir l'attraper. Elle tend les bras et agite sa poitrine juste sous leurs yeux révulsés. Son string en dentelle apparaît sur les côtés, en haut de ses hanches. Des gamins s'aperçoivent et crient leur surprise et la traite de salope. D'autres commencent à la palper et à l'entraver. Elle réalise le danger et les repousse. Mais ils sont tellement nombreux et s'agglutinent en grappe autour d'elle. Ils lui touchent ses seins qui gigotent impudiquement sous leurs nez. Elle crie et se débat. Certains s'attaquent à sa ceinture. D'autres attrapent l'élastique du string et tirent dessus. Elle panique et recule avec des gamins accrochés à ses bras et ses jambes. Elle sent son string se distendre et craquer. Voir leur pimbêche de Prof, cette beauté indescriptible en difficulté, en situation d'infériorité et à moitié nue, les transcende! Le gamin au caméscope n'arrête pas de filmer.

Soudain, elle se sent prise par une clé de bras autour du cou. Salif la tire en arrière au milieu du Tatami. Elle recule cambrée en essayant de se libérer. Pour ça, elle agrippe le bras qui l'étrangle de ses deux mains, abandonnant sa poitrine qui danse, nue, sous les yeux lubriques du jeune public.

Salif harangue les gamins qui exultent et les encerclent de près. Alors que Brigitte étouffe et se démène sans plus aucune pudeur, Salif approche sa main libre, et lui caresse les seins. Brigitte panique et tente une pirouette arrière qui échoue. La ceinture de son pantalon craque....

Salif continue de la traîner à reculons en faisant des cercles pour que tout le monde puisse bien la voir dans cette position si humiliante. Elle sent son pantalon se détendre et commencer à glisser! Elle écarte les jambes pour le freiner et pour accroitre sa stabilité. Mais Salif la secoue de gauche à droite et bientôt le ravissant petit string de dentelle noir en V se découvre complètement...

Brigitte est morte de honte lorsque les gamins, y compris les plus jeunes de 10 ans s'esclaffent et lancent de méchantes allusions sur les blondes salopes...

"Matez son slip! c'est un slip de grosse salope ça! vas-y! fous la à poil Salif !"

Brigitte ne sait plus si elle doit écarter les jambes ou les serrer.Elle n'a pas le temps de se poser la question. Un des gamins s'approche et saisit le pantalon au niveau des pieds et tire dessus pour lui enlever. Brigitte lui envoie des coups de pieds mais le gamin tient le vêtement fermement. Un autre vient à la rescousse et ils finissent par lui ôter.... Brigitte panique complètement alors qu'elle est exposée presque nue, à peine couverte de son minuscule string sexy à moitié distendu et encore taché de ses cyprines de la veille...

La situation devient catastrophique. Elle doit réagir. Alors, décuplée par la situation d'urgence, elle finit soudain par se libérer de l'étreinte suffocante de Salif et se rebelle brutalement en lui faisant face.

Elle ne se rend pas compte à quel point elle est sexy dans sa position de combat et qu'elle les émoustille en se jetant presque entièrement nue sur Salif à qui elle fait subir une méchante prise qui envoie la puissante racaille au tapis sous les regards interloqués et embarrassés de ses potes qui s'écartent.

Brigitte, assoiffée de vengeance et reprenant confiance est décidée à en finir avec cette terreur de banlieue. Affranchie de toute pudeur, elle sautille comme une gazelle dans un éblouissant jeu de jambes sous les yeux ébahis de Salif qui se relève lentement. Elle le saisit par la veste et le tire à elle en faisant une roulade arrière pour le faire passer par-dessus ses jambes et le balancer sur le tatami derrière elle.

Son corps brillant de sueur et ses muscles bandés ravissent les grands comme les petits. Ses cheveux voltigent et se collent par longues mèches blondes sur sa peau moite. Son string descend et révèle la fente de ses belles fesses rebondies. Les gamins salivent à cette vue. Son corps à la plastique impeccable se déplace en mouvements rapides et souples qui étourdissent Salif qui a peine à se relever.

Elle se sent maintenant plus forte et sautille autour de lui. Ses seins ballottent indécemment devant la foule enflammée. Elle rajuste son string qui glisse continuellement.

Salif lance un appel dans un dialecte inconnu. Brigitte ne comprend pas et attend qu'il se relève pour lui porter l'estocade. Soudain trois autres ados d'ébène font irruption sur le tatami et encerclent Brigitte. Salif se relève en criant "Choppez la !".

Brigitte fait front et maitrise un premier assaillant qui tombe à terre, mais les deux autres l'agrippent par les bras. Brigitte se contorsionne pour le plus grand plaisir des yeux et elle se libère une première fois. Mais, plusieurs gamins des groupes des plus jeunes viennent à la rescousse et elle se fait maintenant encercler par 6 ou 7 individus ; ils s'avancent. Elle en repousse deux puis un troisième tandis que d'autres l'entravent dans ses mouvements en s'agrippant à ses jambes et à ses bras. Elle continue de se battre avec peine et se libère de l'un d'eux. Son string glisse et ses fesses sont à moitié nues. Elle tombe à genoux et deux autres lui attrapent à nouveau les jambes tandis qu'un autre sur monte sur le dos. Elle essaye de se relever et rampe à quatre pattes. Un gamin de 12 ans ne peut résister et lui empoigne son string à la taille. Elle continue de ramper désespérément tandis que le string se distant et commence à se déchirer. Salif s'approche et aide le gamin en tirant d'un coup sec. On entend le bruit sec du tissu qui rompt. En un clin d'œil, le fragile morceau de dentelle est déchiqueté et mis en pièces et sa croupe rebondie apparait alors aux yeux lubriques des gamins galvanisés devant ce spectacle pornographique. Le gamin au caméscope se tient derrière elle et filme en gros plan.

Sous le poids, Brigitte tombe à plat ventre mais résiste encore et lutte en rampant. Ses cuisses s'entrouvrent et se ferment au fur et à mesure qu'elle se traîne, offrent la fantastique vision de sa vulve nue qui se tord au rythme de son agonisante progression.

Salif demande aux gamins de la libérer. Ils se reculent tous pour...mieux la regarder à terre dans sa splendide nudité. Elle se relève doucement, visiblement choquée et hagarde.

Salif salive à la vue de sa Prof humiliée et dans une situation si vulnérable. Brigitte constate que la plupart de ses élèves ont une grosse bosse dans leurs pantalons ! Elle halète. Dans un élan désespéré, elle se jette en avant pour essayer de franchir le cercle des assaillants, en repousse deux mais se fait attraper par les autres qui la tiennent à nouveau par les poignets et les chevilles. Elle se débat toujours comme une lionne alors qu'elle est emmenée écartelée vers un vieux cheval d'arçon dont il manque une poignée. Elle crie et se démène farouchement. Ils sont à six pour la tenir et l'allonger en travers sur le dos. Brigitte est très souple et ils n'ont aucun mal à la cambrer en U sur le cheval d'arçon en lui attachant les pieds et les mains aux quatre coins. Ses jambes et bras sont complètement écartés tandis que tout son corps forme un arc de cercle parfait. Sa tête pend à l'envers et ses beaux cheveux fouettent le sol. Ainsi exposée, elle est complètement soumise et à leur merci. Les gamins prennent leur temps et la regardent continuer à se débattre et à s'épuiser dans cette posture si obscène. Ils commencent à se déshabiller et à se branler doucement. Les plus jeunes ont de beaux crayons bien brillants de mouille et ne semblent pas en reste ! Salif s'approche. "Maintenant, petite salope de gouine, on va te mettre chacun notre tour un beau morceau de viande dans la bouche.... t'as intérêt à bien le sucer sans mordre....autrement, on te passe tous dessus et on envoie le film sur Internet!"

"Nooon! Pourquoi faites vous ça?? Arrêtez!!"

"La ferme ! Et suce!" Un premier noir enfonce sans vergogne sa bite toute dure dans sa bouche tandis que Salif fait le tour du cheval d'arçon et mate la superbe chatte glabre de la bimbo. Il pose sa main dessus. Elle tressaille et geint tout en se faisant mettre dans sa bouche. Salif englobe sa moule rebondie et écartelée dans sa main et appuie doucement dessus. Elle geint à nouveau. Puis, plusieurs ados s'approchent et commencent à la peloter sur les jambes, les cuisses, le ventre, les seins qui sont l'attention de plusieurs mains... Le jeune noir qui défonce sa bouche grogne et accélère puis se fige: un puissant jet de sperme déferle dans la bouche pulpeuse de la blonde et dégouline sur ses lèvres, son nez, son front pour finir de se perdre dans ses belles mèches blondes.

Il se retire juste le temps pour que Brigitte puisse reprendre une bouffée d'air en grimaçant et avant qu'un deuxième s'empale à nouveau dans sa bouche.

Les gamins se mettent tous à poil et arborent de belles queues dures et bandées au maximum. Les plus petits n'osent pas passer devant les plus grands mais n'en peuvent plus. Plusieurs s'astiquent devant le corps nu écartelé de leur Prof et rapidement, leurs gros crayons déchargent en saccades de lourdes giclées de jeune foutre qui viennent s'écraser sur les seins, la figure ou les cheveux de Brigitte. Salif continue de caresser sa tendre vulve rose et son clito qui durcit rapidement. Brigitte n'arrête pas de geindre et bientôt, un filet de mouille vient humidifier la main de Salif qui jubile et la montre triomphant à toute l'assistance survoltée! Puis il essuie sa main sur le nez de Brigitte pour l'humilier encore plus.

"Alors, petite salope? Je croyais qu'il y avait que les gouines pour te faire mouiller !"

"J'vais te déchirer....et tu vas crier ta jouissance bien fort pour notre premier film porno qu'on va se passer en boucle! T'es prête chérie?"

Le contraste entre cette bande de jeunes noirs nus autour de la belle blonde attachée, fait penser à des Aliens qui s'acharnent sur un être humain pour lui faire subir tous les outrages de la Planète Sexe.

Après s'être aussi déshabillé, Salif, un sourire méchant aux lèvres, se réserve le morceau du Roi et se présente devant l'orifice béant tout humide et sans défense de Brigitte. Les plus petits n'en ratent pas une miette et s'agglutinent comme des mouches autour de la chatte baveuse de leur Prof.

Brigitte pousse un cri étouffé par la bite qui ravage sa bouche: "Noon...pas devant les petits! Nooon.." Mais Salif s'enfonce dedans comme dans du beurre. Brigitte hoquète et pousse un nouveau cri. Mais l'autre ado qui baise sa bouche ne lui laisse pas le temps de s'exprimer plus longuement car il se décharge d'un épais foutre qui déferle dans les profondeurs de sa gorge. Le foutre du jeune noir l'inonde et déborde en coulant sur ses joues et dans ses narines.

Salif la baise lentement et puissamment sous les yeux étonnés et captivés des plus jeunes. On entend le clapotis de son énorme membre astiquer le con trempé de Brigitte qui se tord de plaisir malgré elle. Un petit gamin joue avec son clito tout dur et tout exposé. Elle n'a pas connu de pénétration d'un homme depuis cette première et dernière expérience malheureuse de son adolescence. Mais là.... l'énormité de l'engin et sa puissance de pénétration la rendent folle! Un autre ado lui laboure la bouche de son engin palpitant et se déverse rapidement en elle. Elle manque de s'étrangler de tout le foutre mélangé qui baigne dans sa gorge. Salif la bourre comme une bête et halète fortement. Le corps de Brigitte est secoué au rythme de ses coups de butoirs. Le cheval d'arçon recule. Sa poitrine se trémousse dans de amples mouvements provocants.

"Tiens! Prend ça salope" Il se crispe et décharge en elle de longs et puissants jets de sperme qui se répandent en bouillonnant dans ses entrailles. Brigitte n'en peut plus et s'abandonne dans un cri de jouissance alors que l'orgasme la submerge et que son corps se raidit.

Salif retire sa pine baveuse de la chatte de sa Prof et regarde son foutre régurgiter et couler dans la raie de ses fesses pour tomber au sol en grosses gouttes plâtreuses. Les autres continuent de malaxer sa poitrine sans vergogne et plusieurs ados se bousculent pour pouvoir baiser la bimbo à leur tour. Les grands se relayent et lui défoncent la chatte à tour de rôle, déversant d'épaisses giclées de foutre chaud jusqu'au plus profond de son trou.

Elle est complètement humiliée et le gamin au caméscope n'a rien loupé. Mais, à son tour, totalement surexcité, il se branle tout en filmant et cherche un comparse pour tenir le caméscope afin qu'il puisse aussi en profiter.

Il règne une odeur de sexe dans la pièce et par moment les seuls bruits qu'on entend sont, d'un côté, ceux de succions dégueulasses d'un sexe qui ramone sa bouche noyée de multiples éjaculations, et de l'autre du bruit mat de couilles qui battent ses fesses, ponctués par les râles de jouissance successifs des gamins.

Les ados gorgés de sève dense déchargent vigoureusement et rapidement, mais même s'il s'agit de violeurs différents, elle a toujours une grosse bite qui la lime et malgré ses efforts pour se retenir, elle sent la jouissance monter en elle à nouveau. Son corps tremblote à l'approche de l'inévitable alors que ses tétons excités par les petites mains des gosses l'emmènent inéluctablement vers un nouvel orgasme incontrôlable. Et alors qu'un énième gamin noir la fouille profondément de sa grosse et longue queue toute frétillante, elle explose soudainement dans un deuxième orgasme monstrueux qui la tétanise pendant plusieurs secondes!

Salif et les autres n'en croient pas leurs yeux et se délectent du spectacle. "Elle aime ça cette salope!"

Des petits gamins grimpent sur le corps attaché de Brigitte et s'assoient à califourchon pour se branler sur et entre ses seins qui gigotent continuellement au rythme des coups de pilon que lui assènent les plus grands.

Ils giclent violemment ainsi tour à tour en l'aspergeant de toute part de leur jeune semence.

Le jeune noir au caméscope filme le contraste saisissant et érotique de tous ces noirs s'activant autour et sur le corps de la magnifique blonde.

Les derniers finissent de la baiser avec autant d'ardeur que Salif et Brigitte n'en finit plus de gémir de plaisir. Certains, tellement surexcités comme des bêtes en rut, ont tôt fait de recharger leurs couilles à nouveau pleines et repassent une deuxième fois. Son viol dure plus d'une heure et lorsqu'ils sont enfin rassasiés, ils la détachent et la regardent s'écrouler à terre. Elle met plusieurs minutes à pouvoir se redresser, le dos cassé et les bras et jambes endoloris.

Elle rampe vers son pantalon et sa veste restés sur le tatami. Des gamins s'amusent à les repousser plus loin en rigolant. Elle continue de ramper malgré tout comme un animal blessé. Mais la vue de son corps vulnérable et affaibli, couvert de sperme comme une pute, en train de se traîner à terre avec un long filet de foutre et de mouille qui dégurgite de son con qui se tortille sous leurs yeux en est trop pour Salif!

Sa bite se durcit instantanément et pour la troisième fois, il la prend à même le sol, devant tout le monde, en levrette comme une chienne ! Elle se débat faiblement en repoussant Salif d'une main mais ce dernier saisit sa chevelure blonde et tire dessus comme un cavalier sur les rênes.

Le sexe turgescent de Salif la pénètre d'un grand coup de rein. Il la monte et déchire littéralement comme un fou. La scène est filmée en gros plan et plusieurs gamins se branlent à nouveau et recommencent à cracher leur jus blanchâtre sur le dos, la figure et les cheveux de leur Prof.

Brigitte gémit de plaisir et est sur le point de jouir à nouveau. Elle se retient au maximum pour ne pas les voir se réjouir, mais son corps est incontrôlable. Salif se crispe et explose dans le con de la jeune femme qui ne peut se retenir le nouveau climax. Et c'est ensemble que l'orgasme les foudroit et qu'ils s'effondrent dans un spasme de jouissance irrépressible.

Salif se retire dans un bruit de bouteille qu'on débouche. Brigitte s'effondre les cuisses écartées et un enfant filme l'épais filet de crème qui bave de sa chatte ravagée.

Les racailles se rhabillent en rigolant et en la menaçant, puis s'éclipsent comme le vent, en emportant son kimono et son string que l'un d'eux passe sur son nez dans un geste obscène en la regardant gésir au sol. Elle regarde avec horreur un autre emporter son imper et ses bas. Elle reste prostrée au sol plusieurs minutes en état de choc.

Brigitte n'a qu'une idée pour l'instant: se laver de cette souillure indescriptible qui la recouvre de la tête aux jambes. Elle se traîne jusqu'aux douches mais elle constate avec horreur que l'eau ne coule pas ! Elle s'aperçoit que le robinet des vestiaires a été fermé et la poignée cassée!

Elle cherche sa serviette mais elle a aussi disparu. Complètement anéantie, elle se résout à utiliser le seul vêtement qui lui reste pour essuyer le plus gros des coulures et taches de sperme: Sa superbe petite robe sexy, si courte et si échancrée. Elle s'essuie la figure mais sa robe se souille rapidement de traînées blanchâtres et renonce à s'essuyer tout le corps et les cheveux. Elle fera ça à la maison avec une douche salvatrice. Elle enfile sa petite robe sans rien en dessous et se dirige vers sa voiture sur le parking en espérant qu'il soit désert. Il fait nuit et tout le parking est dans la pénombre sauf sa voiture qu'elle gare toujours sous le seul lampadaire qui marche. Elle entrebâille la porte de service, scrute les alentours et épie le moindre bruit. Elle craint qu'un ou deux noirs soient revenus pour l'assaillir encore. Mais rien. Elle referme la porte derrière elle et court vers sa voiture les clés à la main. Elle tire sur sa mini robe qui cache à peine ses fesses toutes nues et de l'autre main, elle tient les pans souples de sa robe pour éviter que ses seins qui se ballotent indécemment sous le précieux tissu, ne sortent à l'air.

Elle met la clé dans la serrure mais elle est trop nerveuse et ses clés tombent. Elle entend un bruit et se retourne précipitamment. Son pied tape dans les clés qui partent sous la voiture. Elle transpire de peur mais ne voit personne dans la pénombre alors qu'elle est très exposée, juste sous le faisceau de lumière du lampadaire. Elle se penche pour ramasser ses clés mais constate qu'elles sont parties sous la voiture. Elle se met à quatre pattes et tend le bras. Sa robe remonte sur ses fesses et sa croupe se découvre complètement et en pleine lumière ! Elle prie pour que personne ne passe à cet instant! Alors qu'elle se contorsionne pour allonger son bras, sa robe se tord et ses seins s'échappent. Soulagée, elle attrape enfin le trousseau.

Une voix glaciale à l'accent arabe la tétanise:

"Il parait que t'es une bonne....."

Elle s'extrait de sous la voiture précipitamment en se cognant la tête. Elle se retourne affolée, assise sur les fesses, la robe remontée jusqu'au nombril et la poitrine nue totalement exposée. Elle n'arrive pas à se couvrir tant la robe est torsadée et coincée sous elle.

Elle regarde atterrée le jeune arabe lui tendre un portable sur lequel la vidéo de son viol défile !

Elle se relève pour ajuster sa robe mais le jeune arabe s'avance pour l'en empêcher en lui saisissant un bras et en la collant contre la portière. Il renifle ses cheveux remplis de semence poisseuse. C'est alors qu'elle aperçoit terrifiée une douzaine de jeunes beurs qui sortent de la pénombre.

Elle halète fortement; sa poitrine nue couverte de foutre se gonfle au même rythme. Elle veut rabaisser sa robe pour cacher sa chatte impudique, souillée de liquides visqueux mais un deuxième arabe lui saisit l'autre bras. Elle veut refermer ses jambes. Ils la bloquent avec leurs pieds.

Ainsi entravée et exposée nue sans pouvoir bouger dans cette posture érotique en pleine lumière, un jeune gamin arabe sort son portable pour filmer...Du sperme coule le long de ses cuisses ouvertes.

"Si mamzelle veut bien nous faire visiter le gymnase..."

 

 

Seins

Publié le 24/04/2010 à 08:48 par ahlesfilles
Seins

Défilé de nénés sur la plage : tout est bon, il n'y a rien à jeter.


DERNIERS ARTICLES :
JF
Enlève le reste !
Seins
mimis les nénés
Masturbation
La main a minou 
Mâle
Jolie surprise
Mâle
tu en veux?
forum